Vasco – Journal d’un banlieusard à Londres

par Romain

 

Auteur Rêveur explorateur

Jean alias Vasco est curieux. Auteur par l’exercice, il essaie d’écrire correctement. Rêveur de nature, il vous emmènera à travers ses souvenirs ou ses fictions. Explorateur à ses heures perdues, il aime l’aventure.

Telle une plume Vasco se laisse porter par les courants ascendants juste pour voir s’il n’y a pas de trésor caché sous les gros nuages. 

 

Exilé en territoire Britannique

Vasco en était fatigué de sa vie parisienne. Trop de monde, trop de bruit, trop de pollution, des habitants trop pressés, pas assez de nature et de calme. Vasco a trouvé la solution : partir travailler à Londres dans la construction. Londres est une ville plus grande, les sirènes des camions de police y sont extrêmement bruyantes, les Londoniens marchent encore plus vite que les Parisiens (si si, j’ai chronométré 92 secondes au 100 mètres pour un parisien moyen contre 86 pour un londonien), la vie coûte plus cher et les logements sont indécents. Bref Vasco adore sa vie londonienne.

Vaso est avant tout un amoureux de la vie. Il aime se perdre au hasard d’une ruelle.

Londres est un bon terrain de chasse avec ses 1 572 km², ses 274 stations d’underground, ses 673 lignes de bus et ses 400 musées. Vasco aime l’homme dans toutes ses déclinaisons, Londres est un bon sujet d’étude avec 8 787 892 habitants intra-muros, 300 langues parlées, 6 religions majeures et 7 314 000 résidents nés à l’étranger. Vasco est née au Vésinet, ancienne forêt de chasse royal reconvertie en ville parc , par nature il aime les espaces verts, Londres possède 8 parcs royaux dans une ville dotée de 40% d’espace vert avec mille espèces de plantes à fleurs à travers la ville, plus de 60 espèces d’oiseaux, 47 variétés de papillons et 270 sortes d’araignées.

Vasco aime la bière qu’il consomme sans trop de modération dépassant largement le quota londonien de 69 litres de bière par an.

Et pour finir Vasco à une vraie tête de roast-beef, ce qui lui facilite la tâche pour s’intégrer dans la perfide Albion. 

 

Vasco